santesocial2012

Les 1ères ST2S au théâtre : Caramba !

Nous serons de sortie le 22 janvier prochain...

caramba !

thierry roisin
LE PALACE
DU 15 AU 25 JANVIER
TOUS LES SOIRS À 20H SAUF VEN 18 À 14H30 
(RELÂCHE LE DIM 20)
À PARTIR DE 15 ANS
DURÉE 1H30 ENVIRON
PRODUCTION
Il faut bien que vieillesse se passe !
ALBERT CAMUS
Pour commencer, il y a l’envie de travailler sur la vieillesse. Parce qu’elle fait peur ! Mais surtout, de faire plus amplement connaissance et ensuite de la laisser parler, sans retenue. Culturellement, nous restons marqués par des images essentiellement négatives. Les caractères de vieux chez Molière sont encore très présents dans nos imaginaires : le plus souvent aigris, incapables de comprendre les changements de société et les problèmes de leurs enfants, misanthropes ou avares. Et la façon dont notre société rend compte aujourd’hui de l’âge est sans nuance : charge des dépendants, canicule, maltraitance, crise des retraites… Dans une époque qui privilégie les valeurs de vitesse, de jeunesse et de rendement économique, que deviennent les vieux?
Nous savons tous que l’allongement de la durée de la vie est un des phénomènes majeurs des années à venir : plus de 5 millions de personnes de plus de 85 ans en 2050 ! Dans quel état ? À quelle place ? Que va-t-on faire d’eux ? Et la confusion s’épaissit maintenant puisqu’à une génération de vieux encore marquée par des codes de relation et de comportement bien établis, s’ajoute une nouvelle, qui a fait mai 68 et dont la relation aux pères et à l’autorité bouscule les schémas anciens.
Pour amorcer la réflexion, nous avons rassemblé plusieurs groupes de personnes âgées, à Béthune et à Paris, mais aussi des jeunes gens d’écoles et de lycées de la région. Nous avons parlé, nous avons écrit. Dans le spectacleCaramba ! – en espagnol, ce mot exprime ouvertement la colère – un groupe de vieux s’adresse à nous. En choeur ou en solo, ils traversent une question : qu’avez-vous à nous dire ? D’abord avec des mots, ensuite avec leurs corps. Entre spectacle et performance, ils nous entraînent dans les allées d’un purgatoire foutraque, le temps de vider leur sac et de faire la nique à quelques images toutes faites. À l’aube de la réflexion sur ce projet, je pressens qu’au-delà de la vieillesse, c’est bien de l’avenir et de la mort dont il s’agit, et donc du sens de la vie, et c’est tant mieux.
Thierry Roisin
//www.comediedebethune.org/saison/2012-2013/caramba.html


15/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour